Marques postales et oblitérations

 

I. Les marques postales de l'Ancien Régime (jusqu'à fin 1791)

Sous l'ancien régime, au 16ème siècle, le courrier était rare et son acheminement rudimentaire.
La lettre, à ses débuts, n'était généralement qu'une simple lettre pliée en quatre et fermée très souvent par un cachet de cire (on ajoute, au début, un lacet qui pouvait être en soie).
Le nom du bureau d'origine est inscrit au recto de la lettre, de la main du facteur.

Trois types de marques existent :

  • Les marques de port dû
  • Les marques de port payé
  • Les déboursés

Le port de la lettre était normalement payé par le destinataire, la marque de port dû est donc la plus commune. Son montant, variable selon la distance que la lettre aura à parcourir, est indiqué au recto de la lettre par le bureau expéditeur.

Les marques de port payé sont plus rares. Seul un contexte particulier conduit à ce type de port payé par l'expéditeur : lettres destinées aux hommes de loi, magistrats, curés... Ceux-ci n'acceptaient pas les lettres dont le port n'était pas acquitté.

Les marques de déboursés sont encore plus rares. Ce terme indique que le bureau distributeur n'a pas pu trouver le destinataire de la lettre. La taxe ne pouvant alors être perçue, il est  inscrit au verso de la lettre le terme de "déboursé"  suivi du nom du bureau distributeur. La lettre est ensuite renvoyée au bureau d'origine.

Ces marques sont normalement encrées en noir, parfois en rouge et très rarement en bleu ou vert.


a) Les marques postales manuscrites (jusqu'en 1791)
Les marques manuscrites de l'Yonne  Fleche2

b) Les marques au tampon (à partir de 1695)
Les marques linéaires au tampon de l'Yonne  Fleche2

c) Les marques de déboursés (de 1769 à 1791)
 Les marques de déboursé de l'Yonne  Fleche2

 


II. Les marques postales à numéros (1792 - 1832)

Au 31 décembre 1791, les tampons types ancien régime (sans numéros), ont été remplacés par un tapon où l'indicatif départemental est mentionné.

  • Les tampons de port du seront remplacés par les cachets à date de types 11, 12 et 13 à compter du 1er janvier 1830.
  • Le 1er juillet 1831, les marques linéaires de port payé sont remplacées par la marque P.P.
  • Le 1er juillet 1832, le système comptable des déboursés est abandonné définitivement. C'est la fin des marques linéaires des déboursés.

a) Les marques en port du et en port payé
 Les marques à numéros de l'Yonne

b) Les marques de déboursés
 Les marques de déboursé de l'Yonne  Fleche2

 


III. Les cursives (1819 - 1853)

Les marques postales de départ des bureaux de distribution, appelées cursives, sont des cachets linéaires apposés par les bureaux de distribution à la réception du courrier à distribuer. Ils apparaissent en France en 1819 et ont été utilisés théoriquement jusqu’en 1853.

 Les Cursives  Fleche2

 


IV. Le cachet d'essai de février 1828

A partir du 1er février 1828, un cachet d'essai fut utilisé pendant dix à vingt-cinq jours dans une centaine de Bureaux ayant un trafic postal important. Pour le département de l'Yonne, seule Auxerre fut dotée de ce cachet.

  Cachet d'essai d'Auxerre   Fleche2

 


V. Les cachets ronds à date (1830 - 1855)

Destiné à remplacer les cachets linéaires à numéros, les grands cachets à date ronds ont fait l'objet d'une mise en service officielle le 1er janvier 1830. toutefois, certains bureaux avaient déjà reçu et employé ces cachets dès la seconde quinzaine de décembre 1829. La mise en place de ces cachet fut progressive durant toute l'année 1830 et une partie de 1831. Le cachet type 14 est annoncé le 8 octobre 1835 et apparait dans les premiers bureaux en juin 1836.

1829
Type 11
1829
Type12
Type 12
1829
Type13
Type 13
1835
Type14
Type 14
       
       



   Cachets type 11, 12, 13 et 14 de l'Yonne  Fleche2

 


VI. L'oblitération "losange grillé" (1849 - 1852)

La première grille connue date du 10 janvier 1849. Apposée sur le timbre, on la rencontre, pour l'Yonne, avec les cachets à date type 11, 12, 13, 14 et 15 ainsi qu'avec certaines cursives. 

  L'oblitération "losange grillé"  dite "Grille"   Fleche2

 


VII. Les oblitérations "Petit chiffre" & "gros chiffres" (1852 - 1876)

Le 1er janvier 1852, l'administration postale mis en service de nouveaux cachets oblitérants, toujours destinés à être apposés sur le timbre poste, en remplacement des "Grilles", de forme en losange, à points  et avec en son centre un chiffre correspondant au burau de poste auquel il était attribué.

 Les "Petits Chiffres" et les "Gros Chiffres"   Fleche2