Marques postales et oblitérations particulières

Au-delà des marques postales et oblitérations usuelles, l'histoire de la Poste et les règlements postaux ont créés des catégories particulières de courrier.

L'existence de certaines marques, s'explique par :

  • le fait que la collecte des correspondances s'est effectuée selon trois méthodes :
    • le dépôt dans une boite (bureaux de direction et de distribution, boite de quartier, boites du service rural, boites mobiles),
    • la remise au guichet du bureau (les envois en port payé tels que les lettres, les échantillons, les ouvrages périodiques et les imprimés, les lettres recommandées),
    • la remise à la main : à un messager ou piéton ne faisant parti du service postal proprement dit (jusqu'en 1830), au facteur (à partir de 1830). Des lettres pouvaient être remise à ce dernier lorsque les boites rurales étaient momentanement hors service ou lorsque les lettres simples pouvaient être distribuées en cours de tournée, les autres devant être rapportées au bureau.
  • la nature des correspondances

Ne seront abordés que celles qui ont concerné l'Yonne et pour la période étudiée dans les pages de ce site.

    Autres marques :

Marque ou griffe Description Fonction Dates d'utilisation
   Lettre-timbre de boite rurale Marque de contrôle De 1830 et jusqu'en 1912
  Timbre d'origine rurale Marque destinée à signaler l'origine rurale du courrier De juin 1836 et jusqu'en 1912
Timbre de correspondance locale Apposé sur la correspondance locale pour constater son origine De juillet 1830 jusqu'à fin 1832 dans les bureaux de distribution et fin 1858 dans les autres bureaux
Timbre de correspondance locale Apposé sur la correspondance locale dans les bureaux de distribution pour constater son origine De fin 1832 au
31 décembre 1858
Lettre-timbre de boite urbaine supplémentaire Lettre-timbre dont l'empreinte devait être relevée par le facteur lors de la relève du courrier Courant 2ème trimestre 1852 et jusqu'en 1914
Griffe encadrée "Trouvé à la boite" Apposée sur les objets déposés à la boite et pour lesquels le dépôt au guichet est obligatoire D'octobre 1847 et jusqu'à nos jours
Griffe encadrée
"Après le départ"
Apposée sur les lettres déposées après la dernière levée, non expédiées le jour même De janvier 1854 à avril 1876 (province)